Entrevue avec Jeff Fleming, président désigné de l’ACRP

Les lectrices régulières et lecteurs réguliers du Bulletin de l’ACRP, s’attendent à ce que le rédacteur en chef, Dave Niven interviewe les nouvelles présidentes et les nouveaux présidents de l’ACRP. Dans ce numéro, Dave poursuit sa série d’entrevues en discutant avec Jeff Fleming, président désigné de l’ACRP.

 

Parlez-nous un peu de vous­—votre vie professionnelle et votre vie familiale.

Je travaille à la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) en tant qu’inspecteur à la division de l’inspection des activités autorisée. J’effectue des inspections pour diverses licences—industrielles, médecine nucléaire et universitaires.

Lorsque je ne suis pas en train d’inspecter ou de faire du bénévolat pour l’ACRP, je passe du temps en famille, je fais des travaux de menuiseries dans mon garage et je me promène sur l’un de mes vélos – dans aucun ordre particulier.

Quand avez-vous joint l’ACRP?

Je crois que c’était aux alentours de 2015. Je venais juste de devenir responsable de la radioprotection (RRP) et je travaillais encore sur des projets d’expert-conseil sur les matières radioactives naturelles (MRN) et l’uranium. J’étais à la recherche d’un réseau de professionnels pour m’aider à me développer et à apprendre. Je n’ai pas
été déçu.

Pourquoi avez-vous décidé de vous présenter à la présidence de l’ACRP?

C’est un groupe exceptionnel de personnes, professionnellement et « à l’extérieur du travail ». Je veux que l’ACRP prospère et soit une réussite. Je savais que ça allait être difficile pour tous les organismes professionnels de maintenir l’élan d’avant la pandémie, et j’ai pensé que je devais faire ce que je pouvais pour aider.

Sur quoi comptez-vous vous concentrer pendant votre présidence?

Augmenter le nombre de nos membres est important pour moi. Nous sommes tellement un groupe exceptionnel que quiconque travaillant à titre de RRP ou même dans d’autres domaines comme la détection de rayonnements trouvera l’adhésion utile. Je crois que le fait d’avoir plus de membres donnera plus de poids à notre organisation. Aussi, nos accréditations seront mieux reconnues et nous serons capables de fournir du développement professionnel (DP) de façon plus fréquente et plus variée à nos membres et au public.

Avez-vous pu commencer à travailler sur certains de vos objectifs en tant que président désigné au cours de la dernière année?

Jusqu’à présent, ce fut une année d’apprentissage pour moi et le conseil d’administration porte toute la charge. Je crois cependant que j’ai été en mesure d’aider le conseil. Nous avons entamé des discussions sur l’élaboration du nouveau site Web, le comité de DP va bon train, nous lançons un groupe de travail sur les MRN et nous avons d’autres projets en cours de développement.

Si vous ne deviez choisir qu’un seul projet à accomplir d’ici la fin de votre mandat de président, lequel serait-ce?

Je veux que le congrès d’Edmonton claque un circuit. Maintenant que les déplacements sont plus prévisibles, j’aimerais voir un nombre record de personnes passer l’examen d’agrément (A)ACRP. J’aimerais revoir certains vieux visages (sans vouloir offenser personne!) qui n’ont pas été en mesure de se joindre à nous à Halifax et que je n’ai pas vus depuis 2019. J’espère également voir plusieurs nouveaux visages et des étudiantes et étudiants!

Vraiment, même si le congrès n’est pas mon « unique objectif », j’ai l’impression que la participation sera le reflet des efforts du conseil et de mes efforts pour ramener l’enthousiasme au cours des douze prochains mois.

Où aimeriez-vous voir l’association dans cinq ans?

Dans cinq ans, j’aimerais voir un plus grand nombre d’adhésions et une représentativité de tous les types d’industries. J’aimerais également voir plus de membres avec la désignation (A)ACRP.

Avez-vous autres choses à dire à nos lectrices et lecteurs, qu’elles/ils soient membres ou non-membres?

Je souhaite que nos membres apprécient la prochaine année et qu’elles/ils se sentent valorisé(e)s au sein de l’ACRP. Si ce n’est pas le cas, que ce soit parce que le DP ne les attire pas, qu’elles/ils n’ont pas l’occasion de participer, ou qu’elles/ils ne pensent pas que nous les soutenons de la bonne manière, je veux le savoir.

Pour les non-membres, je veux savoir quels sont les obstacles qui les empêchent de se joindre à l’association.

Merci Jeff!

 


Voir les articles connexes :

Entrevue avec une nouvelle membre du conseil d’administration : Rencontrez Tara Hargreaves, octobre 2022.

Entrevue avec Leah Shuparski-Miller, présidente désignée de l’ACRP, juillet 2022.

Entrevue avec Diana Moscu, nouvelle présidente de l’ACRP, août 2021.

Entrevue avec Ali Shoushtarian, président désigné de l’ACRP, juin 2020.

Entrevue avec Karen Owen-Whitred, la nouvelle directrice générale de la Direction de la réglementation des substances nucléaires (DRSN) à la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN), décembre 2020.

Faire du réseautage avec succès pendant un congrès – Plus qu’un conte de fées. Dave s’entretient avec Liane Koll, récemment diplômée du programme de radioprotection du Loyalist College, ainsi qu’avec Valerie Phelan qui a engagé Liane après l’avoir rencontrée au congrès de l’ACRP en 2019, janvier 2020.

 

Vous voulez lire d’autres articles comme celui-ci ?

Le Bulletin de l’Association canadienne de la radioprotection (ACRP) est une publication essentielle à tout professionnel de la radioprotection du Canada. Son contenu éditorial procure aux professionnels de la radioprotection les enseignements, l’information, les conseils et les solutions utiles, tous nécessaires pour demeurer à l’avant-garde de la profession.

Abonnez-vous aujourd’hui pour que nous vous envoyions un courriel chaque fois qu’un nouveau numéro est mis en ligne. Revisitez souvent le site entre chaque numéro pour obtenir les mises à jour et consulter de nouveaux articles.

Ne ratez aucun numéro. Abonnez-vous dès aujourd’hui !

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *